Top

Asthme et vitamine D : Quels liens existeraient ? Partie 2

Vitamine D et asthme – observations

Pour comprendre les liens entre nutrition et santé, analysons les résultats sur les niveaux de vitamine D et l’asthme chez des patients.

Asthmatic Patients with Vitamin D Deficiency have Decreased Exacerbations after Vitamin Replacement – Étude transversale et observationnelle (12)

Outil nutritionnel utilisé : Les taux sériques de 25-OHD ont été mesurés par dosage radio-immunologique (RIA). Cette technique de dosage est communément utilisée (10,13). Les niveaux en ng.mL-1 ont été divisés en quatre sous-groupes : ≤ 10 (grave déficience), 10-19 (déficience), 20-29 (insuffisance) et ≥ 30 (normal). La supplémentation a été réalisée pendant un an selon le protocole : Une dose de 100 000 UI de cholécalciférol (D3) a été initialement injectée en intramusculaire, puis ont été autoadministrés 5 000 UI (gouttes) de D3 hebdomadairement, avec 400 UI (comprimé) de D3 par jour. Sur l’année, ces doses ont permis de combler les carences en 25-OHD (31.7 ng.mL-1 en moyenne). L’outil nutritionnel de supplémentation est donc adapté. Les résultats s’appuient sur les déclarations mensuelles des patients relatives à leur adhérence au suivi. Il y a peu de risques d’erreurs lors du rapport.

Population à l’étude : Suite à une étude transversale d’une cohorte de 119 patients asthmatiques non supplémentés en vitamine D de la Clinique de l’Asthme à Turin, 66 déficients en 25-OHD ont été volontairement inclus dans cette étude d’intervention longitudinale (dont 11 furent non adhérents).  Les critères d’exclusion étaient : exacerbations aiguës de l’asthme au cours du mois précédent, malignité actuelle, autres maladies respiratoires et systémiques graves et traitement vitaminique et compléments alimentaires sur les douze derniers mois.

Principaux résultats : Tandis que les taux sériques de 25-OHD ont augmenté en moyenne de 13 à 31.7 ng.mL-1 pendant l’étude chez les 55 patients adhérents, leur nombre moyen d’exacerbations d’asthme annuel a chuté de 2.6 à 1.6 (p<0.001 pour les deux valeurs). Parallèlement une baisse moyenne de 35 à 20 cures de corticostéroïdes était enregistrée et leurs marqueurs respiratoires (VEMS1 = Volume expiratoire maximal / seconde et FEV1 = Volume expiratoire forcé en 1 seconde) s’amélioraient gagnant réciproquement (IC=95%) 0.25L (p<0.001) et 4% (p=0.002) avec une baisse de 30.8% d’éosinophiles sanguins (p=0.002). Alors que chez les 11 patients non-adhérents, leur taux sérique de 25-OHD se maintenait comme le nombre d’exacerbations, de prises de corticoïdes oraux, de FEV1, ne montrant qu’une amélioration non significative de VEMS + 0.07 (p=0.80) et d’éosinophiles sanguins -3.7% (p=0.81)

Conclusion de l’étude : Les résultats mettent en exergue que la supplémentation en vitamine D3 chez les patients asthmatiques carencés réduit les exacerbations, le recours aux corticostéroïdes oraux, et améliore leurs marqueurs respiratoires ainsi que les éosinophiles sanguins. La carence en 25-OHD affecte le contrôle de l’asthme, mais peut-être corrigée par une dose de 1 500 à 2 000 UI prise quotidiennement afin de maintenir un taux sérique annuel supérieur à 30ng.mL-1.

Comparison of the Association between Circulating Vitamin D 3 Levels and Clinical Outcomes in Patients with Asthma and Chronic Obstructive Pulmonary Disease: A Prospective Observational Study  – Étude observationnelle (14)

Outil nutritionnel utilisé : Les taux sériques de 25-OHD3 ont été mesurés par dosage LC-MS/MS qui  est communément utilisée et offre de solides résultats (10,11).

Population à l’étude : Suite à une étude observationnelle menée à l’hôpital de Shizuoka entre février et décembre 2015, 152 patients asthmatiques (selon les critères de la GINA (2)) de plus de 20 ans et sans exacerbations au cours des 8 semaines précédentes ont été recrutés.

Principaux résultats : Les patients souffrant d’asthme, sévère ou pas, avaient à 89.5% une carence en 25-OHD3, sans différence significative, avec une médiane à 13.6 ng.mL-1 (IQR 10.6-16.9). Chez ces sujets, aucune association n’a été relevée entre ces taux sériques et les exacerbations au cours du suivi d’une année (p=0.179 régression multivariée). Cependant les scores de qualité de vie liée à la santé (HR-QOL) étaient inférieurs pour de plus faibles concentrations en vitamine D3 (EQ-5D VAS b 0.91 IC à 95% p<0.001 régression univariée).

Conclusion de l’étude : Bien que les patients asthmatiques soient majoritairement en carence en D3, les résultats ne permettent pas de conclure à une corrélation entre taux sériques de 25-OHD3 et le risque d’exacerbations, seulement entre ces taux et les scores HR-QOL. Cependant une carence affecte différentes réponses immunitaires ou symptômes chez ces sujets, donc une supplémentation en vitamine D pourrait être bénéfique.

Lire la partie 3

Bibliographie

10 – Gondolf C. Mise au point et validation d’une méthode de dosage par HPLC-MS/MS de métabolites hydroxylés de la vitamine D. :113. Available from: https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02451834

11 – Maunsell Z, Wright DJ, Rainbow SJ. Routine isotope-dilution liquid chromatography-tandem mass spectrometry assay for simultaneous measurement of the 25-hydroxy metabolites of vitamins D2 and D3. Clin Chem 2005;51:1683–90. Available from: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16020493

12 – Solidoro P, Bellocchia M, Aredano I, Mattei A, Pivetta E, Patrucco F, Boita M, de Blasio F, Brussino L, Rolla G, et al. Asthmatic Patients with Vitamin D Deficiency have Decreased Exacerbations after Vitamin Replacement. Nutrients 2017;9:1234. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5707706/

13 – Heraud C, Cheze MC. La Vitamine D vue à travers le prisme du Marmandais. Bordeaux – U.F.R. Des sciences pharmaceutiques; 2016. Available from: https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01452274

14 – Hirai K, Shirai T, Suzuki Y, Shimomura T, Itoh K. Comparison of the Association between Circulating Vitamin D3 Levels and Clinical Outcomes in Patients with Asthma and Chronic Obstructive Pulmonary Disease: A Prospective Observational Study. Biol Pharm Bull 2019;42:1861–6. Available from: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31484846/

Laurence MYR

Diététicienne nutritionniste Diplômée d’État spécialisée - D.U. Nutrition de l'Obésité et Conséquences Métaboliques, D.I.U. Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) et DPC Diabète (DT2)

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Écrire un commentaire