06 31 21 36 59

Lieu-Dit Burladis - 47500 FUMEL

Au cabinet ou en téléconsultation

Mardi au Samedi de 9:00 à 20:00

Top

Antioxydants – Prévention et traitement des maladies chroniques

Il y a actuellement un intérêt croissant et un engouement pour les antioxydants. Que ce soit pour la santé, dans les additifs alimentaire ou en cosmétique. Il ne se passe pas une journée sans qu’un article ne paraisse sur le sujet dans les journaux et différents médias électroniques (télévision, radio, web). Aussi à travers cet article, voyons le rôle des antioxydants dans la prévention et le traitement des maladies chroniques.

Radicaux libres et antioxydants quels liens ?

« La formation de radicaux libres (superoxyde et hydroxyle par exemple) est une conséquence normale du métabolisme aérobie chez l’homme. Toutefois, un déséquilibre entre la production de radicaux libres et les mécanismes de défense antioxydante conduit à un stress oxydatif pouvant entraîner des altérations moléculaires et cellulaires. Les lipides et l’ADN sont particulièrement sensibles à l’action des radicaux libres. »

Les antioxydants sont des molécules, endogènes et exogènes, pouvant piéger les radicaux libres.

Place des antioxydants

La place des antioxydants, molécules pouvant piéger les radicaux libres, dans la prévention et le traitement des maladies chroniques peut-être envisagée sous différents angles : scientifique, commercial, philosophique.

Scientifiquement, si les effets du stress oxydatif sont prouvés, la littérature est divisée sur le rôle préventif des antioxydants et plus encore dans l’aspect curatif. Les résultats diffèrent in vitro et in vivo, sur animaux et humains. Avec plus de 8000 molécules rien que pour les flavonoïdes, les recherches s’avèrent délicates, d’autant que la capacité totale en antioxydants est à prendre en considération. Dans la prévention des maladies dégénératives, inflammatoires, ostéoporiques, ou en adjuvants des traitements cancéreux, des résultats positifs sont reconnus pour certains polyphénols, mais méritent d’être approfondis. Notamment dosages, modes d’ingestion et interactions.

Un rôle sur les troubles du comportement alimentaire (TCA) et le poids serait également mis en exergue.

Toutefois, de nombreuses études appellent à la prudence quant à l’ingestion d’antioxydants sous forme de compléments alimentaires et/ou additifs alimentaires. Les doses journalières pouvant être facilement dépassées avec conséquences délétères.

Commercialement, le marché des antioxydants représente des sommes vertigineuses : pour la seule cosmétique, 150,9 millions de dollars américains d’ici 2023. Qu’ils soient utilisés en cosmétique, en additifs alimentaires, en nutraceutiques, les enjeux commerciaux sont colossaux. Les articles de presse sont de forts vecteurs promouvant ces produits. Fréquemment, les médecines non reconnues telles les naturopathes, sont juste d’excellents commerciaux pour les laboratoires mais pas des professionnels de votre santé.

Philosophiquement, la pertinence de la consommation d’antioxydants chez le public m’interroge. Nombre d’études alertent sur de potentiels dangers (cancer, pro oxydation par exemple). La prescription réservée à des professionnels de santé me semblerait pertinente. Avant toute supplémentation, le paradigme de saines habitudes alimentaires m’apparaît essentiel. Il est préférable de renforcer la consommation d’aliments et boissons naturelles au pouvoir antioxydant effectif et sain pour la santé.

Quels antioxydants ?

Pas de recette miracle, de solution clef en main. Votre organisme, votre histoire déterminent ceux dont vous avez besoin. Stimuler la production endogène d’antioxydants et limiter le stress oxydatif sont tout aussi essentiels.

Prendre soin de sa santé et son bien-être relève d’un choix personnel dans lequel je peux vous accompagner. L’alimentation est un soin qui vous accompagne tout au long de votre vie. Et si vous preniez rendez-vous au cabinet ou à distance ?

Bibliographie

Goudable, J., & Favier, A. (1997). Radicaux libres oxygénés et antioxydants. Nutrition clinique et metabolisme, 11(2), 115-120.

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0985056297800581

 

Biomarkers of oxidative damage in human disease. Clin Chem – Dalle-Donne I, Rossi R, Colombo R, Giustarini D, Milzani A.  2006;52:601-23.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16484333/

 

Dietary polyphenols and the prevention of diseases. Scalbert A, Manach C, Morand C, Remesy C, Jimenez L. – Crit Rev Food Sci Nutr 2005;45:287-306

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16047496/

 

Understanding the association between dietary antioxidants, redox status and disease: is the Total Antioxidant Capacity the right tool ? – Mauro Serafini & Daniele Del Rio (2004), Redox Report, 9:3, 145-152,

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15327744/

 

Flavonoids: a review of probable mechanisms of action and potential applications – Nijveldt RJ

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11566638/

 

Cosmetic Antioxidants Market by Type (Vitamins, Polyphenols, Enzymes, Synthetics), Function (Anti-Aging, Anti-Inflammatory, UV Protection, Moisturizing, Hair Cleansing, and Hair Conditioning), Source, Application and Region – Global Forecast to 2023

https://www.marketsandmarkets.com/Market-Reports/cosmetic-antioxidant-market-144119844.html

 

Prenium beauty news – Antioxydants : Une tendance mondiale majeure en cosmétique – Premium Beauty News avec AFP/Relaxnews – 11/07/2018

https://www.premiumbeautynews.com/fr/antioxydants-une-tendance-mondiale,13667

 

LSA – Les compléments alimentaires, une carte à jouer pour la GMS – Marianne Bailly – 28/06/2018

https://www.lsa-conso.fr/les-complements-alimentaires-une-carte-a-jouer-pour-la-gms,291511

 

Pseudo sciences – L’effet santé des antioxydants des compléments alimentaires n’est pas fondé sur des bases scientifiques solides – Claude-Louis Léger – SPS n° 283, octobre 2008

https://www.pseudo-sciences.org/L-effet-sante-des-antioxydants-des-complements-alimentaires-n-est-pas-fonde-sur

Laurence MYR

Diététicienne nutritionniste Diplômée d’État spécialisée - D.U. Nutrition de l'Obésité et Conséquences Métaboliques, D.I.U. Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) et DPC Diabète (DT2)

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Écrire un commentaire