06 31 21 36 59

Lieu-Dit Burladis - 47500 FUMEL

Au cabinet ou en téléconsultation

Mardi au Samedi de 9:00 à 20:00

Top

Qu’est-ce qu’un OGM ?

Nous avons beaucoup entendu parlé des OGM. Mais aujourd’hui ce sujet est très peu évoqué. Pourtant les OGM se multiplient. Alimentation, tabac, médicaments sont les principaux emplois. Mais qu’est-ce qu’un OGM ? Comment est-il fabriqué ? Existe-t-il des risques ? Si oui les quels ?

Autant de questions évoquées dans ma chronique sur Radio 4 aujourd’hui.

Vous pouvez m’y retrouver chaque jeudi à 10h15 et à 17h15 !

 

 

 

Radio 4

Retrouvez l’intégralité de l’émission retranscrite ci-dessous pour les personnes mal-entendantes.

Chères auditrices et auditeurs bonjour ! Bonjour Christophe !

Aujourd’hui, je vais explorer le domaine des technologies alimentaires en me penchant sur les OGM dans l’alimentation. Car les OGM existent hors de ce cadre également comme dans le tabac, les médicaments et bien d’autres domaines.

OGM comme Organisme Génétiquement Modifié, Laurence ?

Oui exactement un OGM est un Organisme Génétiquement Modifié. Qu’est-ce que cela signifie ? Comment arrive-t-on à ce résultat ? Quels sont les risques ? Voici les principales questions auxquelles je vais répondre.

Expliquez-nous scientifiquement comment est créé un OGM

Un OGM est créé uniquement en laboratoire. Par des groupes comme Pionner, Monsanto (racheté récemment par Bayer pour faire disparaître cette marque qui véhicule une mauvaise image commerciale).

On prend un organisme comme du maïs, par exemple. Ou du tabac, de la pomme de terre, etc. À l’aide d’outils très sophistiqués, on va ajouter le gène d’un autre organisme qui n’appartient pas à la même espèce, voire au même règne. Comme par exemple le gène du venin de scorpion. On utilise des procédés technologiques et des bactéries pour permettre ce mariage contre nature d’un maïs avec un scorpion. Alors on obtient un OGM qui ressemble à un maïs, mais qui empoisonne et tue les insectes qui le mangent.

On reproduit en millions ou milliards de fois, comme à la chaîne à l’usine, et on obtient des semences génétiquement modifiées. Comme ce mariage impossible n’existe pas naturellement, le fabricant est propriétaire des semences. Propriétaire d’un vivant à la forme visible normale, mais avec le patrimoine génétique de Frankenstein. Il est interdit de planter des graines qui n’auraient pas été achetées, mais recueillies d’une précédente culture.

Quels sont selon vous, Laurence, les risques principaux ?

 Il existe plusieurs familles de risques. Les risques économiques, les risques environnementaux, et les risques sur la santé des consommateurs.

D’un point de vue économique cela signifie que les semences deviennent la propriété exclusive de quelques multinationales. Leur prix est donc décidé avec tout leur libre arbitre. Si un jour ces groupes décident de réduire les quantités produites, la survie de la majorité de l’humanité peut-être menacée. Mais qui, en cas de problèmes, assurera les conséquences de la production et de la dissémination d’OGM ?

En parlant de dissémination, j’en viens aux risques écologiques et environnementaux. Quel recul avons-nous ? Aucun en terme géologique. Un milliardième de seconde tout au plus comparé à l’histoire des végétaux. Croisement par les pollens entre espèces sauvages et OGM ? Répercussion sur la faune, les animaux, les insectes ? Croyez-vous que l’Homme pourra vivre dans un monde sans autre vie que celle qu’il décide ?

Enfin, les risques sur la santé. Si un OGM est capable d’empoisonner et tuer un animal. Pourquoi l’Homme qui appartient au règne animal serait préservé ? Comment nos corps retraitent-ils ces produits contre nature ? Sans parler des OGM qui sont modifiés pour résister à des doses incroyables de produits chimiques comme des désherbants. Produits phytosanitaires que l’on sait cancérigènes aux doses actuelles. Donc d’autant plus nocifs avec des concentrations multipliées par 2, 3, 5 ou 10.

Telle est ma position sur les OGM. Aussi, j’ai fait le choix de ne jamais en consommer sciemment. Mais il appartient à chacune et chacun de faire ses propres choix.

Merci Laurence. Quel sera le thème de notre prochaine chronique ?

Je vous emmènerai du côté des algues alimentaires. Des aliments pas si modernes que cela. Merci à vous et belle semaine !

Laurence MYR

Diététicienne nutritionniste Diplômée d’État spécialisée - D.U. Nutrition de l'Obésité et Conséquences Métaboliques, D.I.U. Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) et DPC Diabète (DT2)

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Écrire un commentaire