06 31 21 36 59

Lieu-Dit Burladis - 47500 FUMEL

Au cabinet ou en téléconsultation

Mardi au Samedi de 9:00 à 20:00

Top

Évolution de d’Alimentation sur les 70 Dernières Années – Un Choix de Société

Notre alimentation est bien différente de celle d’autres cultures, de celle de nos aïeux. Sur les 70 dernières années un virage important a été pris. Comment ? Pourquoi ? Je vous apporte un éclairage dans ma chronique hebdomadaire sur Radio 4 !

 

 

 

 

Radio 4

Retrouvez l’intégralité de l’émission retranscrite ci-dessous pour les personnes mal-entendantes.

Chers auditrices et auditeurs bonjour !

Aujourd’hui, avec notre chronique, je vous amène explorer l’évolution de l’alimentation sur les 70 dernières années.

Notre société occidentale est en pleine transformation. Entraînant dans son sillage une mutation de la consommation alimentaire.

Selon Rinny Gremaud, l’alimentation est un fait social total, au confluent des disciplines : histoire, biologie, anthropologie, sociologie, économie et droit.

Quel est le rapport entre ces évolutions et votre métier de diététicienne-nutritionniste ?

En tant que diététicienne-nutritionniste impliquée dans la prise en soin de mes patients, je dois me préoccuper de ces mutations pour comprendre l’alimentation des personnes bien portantes ou malades.

L’alimentation a toujours joué un rôle majeur dans la construction des sociétés. Or l’industrie agroalimentaire s’est progressivement développée et a bouleversé les ensembles culturels préexistants. L’introduction de nouveaux éléments a profondément modifié les régimes alimentaires. Dans leur sillage, un appauvrissement irréversible des cuisines locales, des variétés produites et consommées, donc de la biosphère.

À quelles évolutions faites-vous référence Laurence ?

À l’image de la culture alimentaire française. Il y a 50 ans un repas, c’était une entrée un plat un dessert ; tout l’hiver on mangeait de la soupe. C’était comme cela.

L’eau était la boisson courante.

Au cours des trois ou quatre dernières décennies, l’offre alimentaire s’est radicalement transformée : les aliments sont devenus des produits de consommation et les hommes des consommateurs.

Accaparé par ses activités l’homme moderne n’accorde que peu de temps et donc d’importance, à ses prises alimentaires.

Pourtant le rôle de ces prises ne se limite pas à la couverture des besoins métaboliques, pour faire marcher notre corps.

L’acte alimentaire résulte en principe d’un comportement où alternent les sensations de faim, de rassasiement et de satiété.

Cet acte est générateur de symbolisme, de vie sociétale, de culture, mais également de couverture de besoins psychologiques et sociologiques, aux conséquences globales y compris écologiques et environnementales.

Avec les nouveaux horaires tels les fast-foods, l’acte alimentaire peut se faire à toute heure du jour et de la nuit. Le grignotage, la prise alimentaire compulsive et autres troubles du comportement alimentaire augmentent.

Dites-nous Laurence comment cela se traduit aujourd’hui ?

Tout cela se traduit dans nos sociétés, par une alimentation qui devient un plaisir fluide, rapide, individualisé – par opposition au besoin primaire – au profit de plats cuisinés, snacking, finger food que l’on consomme en marchant, en voiture, devant un écran.

La notion d’être en train de manger, pourtant nécessaire dans la prise alimentaire et la satiété s’évapore.

Le gras et le sucre y sont omniprésents. D’où une alimentation dont l’obésité et les maladies de la nutrition comme le diabète, le cholestérol, l’hypertension artérielle, etc. sont parmi les conséquences directes.

Face à l’ensemble de ces mutations et de leurs répercussions, une diététicienne-nutritionniste comme moi est devenue l’interlocutrice privilégiée.

Telles les hautes instances de santé, chacun sait aujourd’hui que la nutrition est une dimension fondamentale de la santé humaine, et que l’alimentation est un véritable soin en soi.

Merci Laurence. De quoi nous parlerez-vous la semaine prochaine ?

Merci à vous.

La semaine prochaine nous parlerons de la chirurgie bariatrique. Est-ce LA solution face à l’obésité ?

Bonne semaine à toutes et tous et à bientôt !

Laurence MYR

Diététicienne nutritionniste Diplômée d’État spécialisée - D.U. Nutrition de l'Obésité et Conséquences Métaboliques, D.I.U. Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) et DPC Diabète (DT2)

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Écrire un commentaire