06 31 21 36 59

Lieu-Dit Burladis - 47500 FUMEL

GPS 44.5122,0.9690

Mardi au Samedi de 9:00 à 20:00

Top

Flexitarien : Qu’est-ce que c’est ?

Dans le monde actuel, autant de mots existent que de modes alimentaires. Flexitarien, qu’est-ce que c’est ? Que mange-t-il ? Pourquoi devenir flexitarien ? Un pas vers le phénomène veggie ?Pour tout savoir écoutez ma chronique hebdomadaire sur Radio 4 chaque jeudi à 10h15 et à 17h15.

 

 

 

 

Radio 4

Retrouvez l’intégralité de l’émission retranscrite ci-dessous pour les personnes mal-entendantes.

Chers auditrices et auditeurs bonjour ! Christophe bonjour !

Comme annoncé cette semaine je vous propose d’explorer le domaine peu connu des flexitariens. Savez-vous Christophe ce qui se cache derrière ce mot un rien barbare ?

Pouvez-vous nous donner la définition du mot flexitarien ?

Un flexitarien est une personne qui a volontairement choisi de réduire sa consommation de chair animale. C’est-à-dire qu’un flexitarien mange très très peu de viande, de poisson, de crustacés, de mollusques.

Le flexitarisme est quelques fois appelé semi-végétarisme. La base quotidienne, et la majorité de son alimentation sont végétariennes. Cependant cette personne peut ou veut ou s’autorise, la consommation de chair animale.

C’est un choix pensé, voulu, construit, en réponse souvent aux conditions d’élevages industriels. Par choix de société. Par choix pour sa santé.

Le flexitarisme a vu le jour dans les années 1990 aux États-Unis, et s’est depuis répandu.

Quelles différences entre un végétarien et un flexitarien ?

Le végétarien ne consomme pas de chair animale, seulement des produits issus de la production animale qui n’entraînent pas la mort. Par exemple du lait et produits laitiers, des œufs, du miel. Il a exclu toute chaire comme la viande, le poulet, les poissons, les crevettes, les huîtres.

Alors que le flexitarien garde la porte ouverte vers la possibilité d’en manger. Pour beaucoup de flexitariens choisir d’en consommer ou pas sera directement lié au mode de production. C’est-à-dire au vécu de l’animal avant d’arriver dans son assiette. Ou bien le contexte de la prise du repas. Comme l’option d’en choisir très occasionnellement au restaurant, ou lors d’un repas de famille.

Le flexitarisme est donc plus ouvert dans ses prises alimentaires. Cependant, gardons à l’esprit que la très grande majorité de ses repas sont végétariens.

Les flexitariens sont moins répandus que les végétariens !

Pas forcément. Ils passent plus inaperçus, car s’adaptent et ont des choix moins tranchés donc moins remarquables.

Pourtant nombre de personnes le sont. Parfois sans le savoir. Le seul bémol si je puis dire, c’est qu’être végétarien ou flexitarien ne s’improvise pas. Exclure des aliments a toujours un impact sur notre santé. Il convient pour franchir ces étapes de suivre les conseils d’une diététicienne diplômée, qui n’aie pas d’à priori et de solides connaissances dans ces domaines, y compris pour le végétalisme / véganisme.

Personnellement, j’ai fait le choix d’être flexitarienne, il y a un temps certain. Comme une évidence. Ayant fait, au siècle dernier, des études en socio-économie, après d’agriculture puis de protection de la nature et de l’environnement, avant de me destiner à être diététicienne-nutritionniste puis naturopathe N.D. , cette option me convient parfaitement.

Cependant, j’admets et je respecte aussi que certaines personnes ont plaisir à manger de la viande tous les jours. Ou jamais.

Merci Laurence. Quel thème évoquerez-vous la semaine prochaine ?

Je vous expliquerai pourquoi et comment nous sommes constitués de ce que nous mangeons. À la semaine prochaine et belle fin de journée à vous !

Laurence MYR

Diététicienne nutritionniste Diplômée d’État et Naturopathe N.D. - DU Nutrition de l'Obésité et Conséquences Métaboliques, DIU Troubles de Comportements Alimentaires (TCA) et DPC Diabète (DT2)

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Écrire un commentaire