06 31 21 36 59

Lieu-Dit Burladis - 47500 FUMEL

Au cabinet ou en téléconsultation

Mardi au Samedi de 9:00 à 20:00

Top

Histoire du Chocolat

Àquelques jours de noël, je vous emmène au pays du chocolat. Pour choisir le chocolat en toute connaissance et savoir ce que vous mangez.

Petite histoire du chocolat et du cacao cette semaine sur radio4.

 

 

Radio 4

Retrouvez l’intégralité de l’émission retranscrite ci-dessous pour les personnes mal-entendantes.

Chers auditrices et auditeurs, cher Christophe, bonjour !

À quelques jours de Noël, je vous propose un voyage au cœur du chocolat. Car si les Français en consomment environ 4 millions de tablettes par jour connaissent-ils son histoire ?

Pas exactement Laurence, mais vous allez tout nous dire.

Introduit en France au début des années 1600, le cacao était alors une plante médicinale. Comme la boisson était amère, on ajouta du sucre aux graines écrasées. Le chocolat naissait.

Ce ne sont ni les lutins du Père Noël, ni les marmottes qui sont à l’origine du chocolat. Mais le corps médical.

Le cacao a donc bien des vertus médicinales et nutritionnelles.

Mais d’où vient le cacao, Laurence ?

L’arbre est le cacaoyer. Son nom générique est Theobroma cacao. Du grec Theos = Dieu et Broma = Aliment. Le cacaoyer a des fruits. Les cabosses qui contiennent des fèves. Un arbre peut produire 40 cabosses par an. Chacune renfermant entre 25 et 75 fèves. Rapidement mises en fermentation, elles sont ensuite séchées pour éliminer un maximum d’eau. Il faut environ une vingtaine de cabosses pour obtenir un kilo de fèves séchées.

Ensuite ces dernières sont torréfiées comme le café. Cela permet d’exhaler son arôme et d’obtenir sa couleur définitive. Puis refroidies elles sont concassées avant d’être transformées en une pâte liquide appelée masse ou pâte de cacao, ou encore liqueur de cacao. Pressée alors, deux substances apparaissent le beurre de caca sous forme liquide et le tourteau solide. Celui-ci deviendra de la poudre de cacao. Tandis que le beurre sera désodorisé puis coulé en moules.

Ce dernier servira de base à la fabrication du chocolat. On peut y rajoute, selon les % de cacao et les modes biologiques, ou traditionnels, du sucre, du fructose, du dextrose, maltose, lactose, beurre, lait, lécithine, monoglycérides d’acides gras, acides citriques, des arômes. Puis le mélange obtenu est brassé pour lui donner finesse ; Tempéré pour une texture brillante, et finalement moulé en tablette ou en Père Noël ! Enfin refroidi.

Merci pour cette petite histoire du chocolat. Et côté nutritionnel et médical ?

D’une façon générale, les chocolats sont énergétiques. Le chocolat surtout noir contient de nombreux stérols végétaux s’opposant à l’absorption intestinale du cholestérol. Il contient également des antioxydants, dont les polyphénols avec présence de flavonoïdes favorables à l’organisme. Les chocolats riches en cacao contiennent des substances psychostimulantes en quantité importante. Bref le chocolat de bonne qualité et riche en cacao est un plaisir pour la bouche et tout le corps.

Alors, faites-vous plaisir !

Merci Laurence ! On se retrouve la semaine prochaine même heure et même endroit. Qu’évoquerez-vous ?

Je donnerai des conseils relatifs aux allergies alimentaires et intolérance au gluten. D’ici là, joyeuses fêtes de Noël à tout le monde et à très vite !

Laurence MYR

Diététicienne nutritionniste Diplômée d’État et Naturopathe N.D. - D.U. Nutrition de l'Obésité et Conséquences Métaboliques, D.I.U. Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) et DPC Diabète (DT2)

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Écrire un commentaire