06 31 21 36 59

Lieu-Dit Burladis - 47500 FUMEL

Au cabinet ou en téléconsultation

Mardi au Samedi de 9:00 à 20:00

Top

Ménopause et Pratiques Alimentaires

Beaucoup de femmes occidentales qui atteignent la ménopause rencontrent des symptômes et désordres en lien avec cette étape hormonale. La science de l’alimentation et la compréhension des modifications tant physiologiques que socioculturelles, permettent de soulager celles qui en éprouvent le besoin.

Qu’est-ce que la ménopause ?

La ménopause naturelle est caractérisée par l’arrêt permanent des flux menstruels depuis plus de 12 mois. Elle fait suite à une diminution progressive de l’activité ovarienne, et une sécrétion chronique augmentée de FSH (hormone folliculo-stimulante).

Ménopause

Ménopause, périménopause, postménopause

La ménopause est précédée d’une période de transition ménopausique (flux irréguliers, apparition des bouffées de chaleur, etc.). Elle est suivie par la post-ménopause. Étant donné qu’il est impossible à l’avance de savoir quelle menstruation sera la dernière, une période de latence d’une année d’aménorrhée ainsi que les quelques mois qui précèdent s’appelle la périménopause. Le schéma illustre les termes.

La ménopause chirurgicale résulte d’une intervention avec ablation des ovaires comme l’ovariectomie ou certaines hystérectomies.

Quels changements sont liés à cette étape ?

La période de transition ménopausique est caractérisée par l’irrégularité des cycles. La fertilité et la fécondité sont réduites. Les changements hormonaux en sont à l’origine. La production de gonadotrophines, peptides ovariens, stéroïdes est altérée. Alors que le niveau de FSH augmente. Il y a donc une interaction entre ces phénomènes hormonaux. Si aucun marqueur hormonal n’était établi jusqu’à aujourd’hui, le dosage de l’hormone antimüllérienne (AMH) pourrait potentiellement permettre d’identifier le début de la périménopause. Des recherches sont en cours.

Quel est l’âge de survenue de la ménopause ?

À l’heure actuelle, quelques rares facteurs aident prédire l’âge de survenue de la ménopause, sans aucune certitude. Parmi lesquels :

  • L’ethnie
  • La localisation géographique par rapport à l’équateur
  • L’âge des premières menstruations
  • Le statut et l’occupation des femmes
  • Le contexte socioculturel
  • Nombre de grossesses menées à terme
  • L’usage de contraceptifs hormonaux
  • Le tabagisme

Quels sont les symptômes associés à la ménopause ?

La majorité des symptômes incommodants apparaissent en périménopause. Ils impactent environ 85% des femmes occidentales.

Le principal est vraisemblablement l’instabilité vasomotrice. Ainsi les troubles de thermorégulation engendreraient les fameuses bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes.

Moins évoqué, le second symptôme est l’atrophie urogénitale. Le vagin sous l’action des hormones rétrécit, change de forme et perd de son élasticité. Ce qui peut entraîner des douleurs, sécheresse vaginale, etc. La fréquence de l’activité sexuelle permettrait d’en limiter les effets.

Parallèlement, des symptômes psychosociaux peuvent apparaître. Si la fatigue, le manque de concentration ne sont pas directement induits, le ressenti, la perte d’estime, les troubles du sommeil sont en synergie avec l’arrivée de la ménopause. Isolés ou en synergie, ils peuvent avoir des conséquences plus globales allant jusqu’à une grande fatigue voire la dépression.

Quels sont les désordres provoqués par la ménopause ?

L’ostéoporose avec la perte du capital osseux est le plus important désordre relié à la ménopause.

Les risques de maladies cardiovasculaires sont accrus. En lien avec les taux de cholestérol, ils débutent dès la transition ménopausique.

Le début des désordres arthritiques coïncide avec également la ménopause.

Enfin, la redistribution des graisses et la prise de poids signent les modifications visuelles directes, tant esthétiques que physiologiques, induites par la ménopause.

Quelles solutions naturelles face à ces symptômes et désordres ?

Que ce soit par des modifications thérapeutiques des modes alimentaires, et de vie, ou grâce à des aliments fonctionnels choisis comme médicalement et scientifiquement reconnus pour leur efficacité, il est possible d’atténuer chacun d’eux.

Spécialisée dans la prise en soin de la femme avec une alimentation santé, je vous accompagne pour trouver des solutions sur-mesure qui vous offrent une amélioration globale, durable et naturelle. A mon cabinet ou en téléconsultation, discutons-en !

Références

Menopause-related osteoporosis – Leon Cornelius Snyman – August 2014Official journal of the South African Academy of Family Practice/Primary Care

https://www.researchgate.net/publication/271626438_Menopause-related_osteoporosis

 

Menopause, micronutrients, and hormone therapy – Judith Wylie-Rosett

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15883456/

 

Menopause health decision support for women with physical disabilities – Sharon Dormire, Heather Becker

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17238954/

Laurence MYR

Diététicienne nutritionniste Diplômée d’État spécialisée - D.U. Nutrition de l'Obésité et Conséquences Métaboliques, D.I.U. Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) et DPC Diabète (DT2)

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Écrire un commentaire