06 31 21 36 59

Lieu-Dit Burladis - 47500 FUMEL

Au cabinet ou en téléconsultation

Mardi au Samedi de 9:00 à 20:00

Top

Évaluation des Risques Liés à la Pratique de Régimes à Visée Amaigrissante

Partisane d’une alimentation différente, naturelle, bonne, qui soit à la fois synonyme de plaisirs et de bien manger, j’ai choisi de partager avec vous, les éléments clefs issus du rapport d’expertise collective – ANSES – publié en novembre 2010, sur l’évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement. Bien qu’il ait 9 ans, ce rapport est toujours d’une actualité criante.

Toutes les informations que je cite sont consignées dans ce rapport de 160 pages, élaboré par le groupe de travail « Évaluation des risques liés à la pratique de régimes à visée amaigrissante » et validée par le Comité d’experts spécialisé « Nutrition Humaine ».

Comme tous les êtres vivants, l’homme doit se nourrir pour vivre. Mammifère omnivore, « il doit résoudre un double défi nutritionnel :

  • assurer les apports énergétiques de façon discontinue alors que les dépenses sont permanentes ;
  • éviter les substances toxiques et maintenir un équilibre alimentaire en sélectionnant, parmi une très grande variété d’aliments, ceux dont l’association permettra de couvrir les besoins essentiels. »

Quels régimes amaigrissants ont –été étudiés ?

Les principaux régimes étudiés dans ce rapport d’experts sont : le régime du Dr Atkins, le régime Californien du Dr Guttersen, le régime « citron détox », le régime de la Chrononutrition du Dr Delabos, le régime du Dr Cohen, le régime du Dr Dukan, le régime du Dr Fricker, le régime Mayo, le régime Miami du Dr Agatston, le régime Montignac, le régime du Dr Ornish, le régime Scarsdale du Dr Tarnower, le régime de la Soupe au chou, le régime Weight Watchers et le régime Zone de M. Sears.

Quelles sont les conclusions de ce travail sur l’évaluation des risques liés à la pratique de régimes à visée amaigrissante ?

Les conclusions montrent des aberrations par rapport à nos besoins, tant pour les macronutriments (glucides ou sucres simples et complexes, lipides ou matières grasses, protides ou protéines) que pour les micronutriments comme du calcium, magnésium, ou oligo-éléments.

Sont relevés, des insuffisances en glucides dans 80% des cas, des excès de l’ordre de 60% en lipides notamment les « mauvais gras » et une alimentation beaucoup trop de protéines dans la grande majorité. Parallèlement il y a presque systématiquement des carences en calcium, autres minéraux, et oligo-éléments.

Les risques pour la santé sont réels et détaillés dans le rapport. Tous les organes et tissus de notre organisme sont susceptibles d’être endommagés. Le foie et la fonction hépatique, les reins et la fonction rénale, muscle, le coeur et le système cardiovasculaire, capital osseux, les voies digestives, le syndrome métabolique, les fonctions cognitives et psychologiques. Bref, tout. Absolument tout notre organisme peut souffrir des effets délétères, dangereux, des régimes à visée amaigrissante.

Il est noté :

« La perte de poids conduit à une augmentation de la libération des polluants organiques persistants qui ont pour conséquence des perturbations des systèmes endocrinien, reproducteur et immunitaire, des dysfonctionnements métaboliques, pouvant contribuer à la reprise de poids, des troubles du développement, ainsi que des cancers.

  • La reprise pondérale concerne 80% des sujets à un an et augmente à long terme. »

Autrement dit, pour perdre quelques kilos avec des régimes restrictifs, vous vous abîmez la santé et vous êtes quasiment certain de les reprendre en moins d’un an… Est-ce réellement ce que vous souhaitez ?

En outre, des études documentées ont montré que les régimes restrictifs entraînent à plus ou moins long terme des TCA ou  troubles du comportement alimentaire, des effets psychologiques nocifs, voire dangereux, pouvant pousser les plus fragiles vers des idées noires.

Les populations particulières comme les enfants, les adolescents, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les sportifs les risques sont d’autant plus importants.

Quoi qu’il en soit, « ce travail a permis de mener une évaluation des risques liés à la pratique de régimes à visée amaigrissante, sur la base d’une expertise scientifique collective et contradictoire, en tenant compte des caractéristiques propres aux différents régimes alimentaires étudiés, indépendamment de la situation individuelle de la personne qui suit le régime. Il ne s’agit donc pas d’une analyse de type-bénéfice-risque en fonction de la situation de chacun, ni d’une prise de position sur l’opportunité pour chacun de suivre un régime et sur le choix à opérer. (…)

La recherche de la perte de poids sans indication médicale formelle comporte des risques, en particulier lorsqu’il est fait appel à des pratiques alimentaires déséquilibrées et peu diversifiées. Ainsi, la prise en charge d’une demande d’amaigrissement nécessite un accompagnement médical spécialisé. »

Je ne terminerai par une phrase sur le régime « Comme j’aime » qui n’existait pas encore lors de l’étude. Cependant il s’inscrit directement dans le droit fil des régimes précédemment cités, et donc délétères pour votre santé. En outre, il est médicalement établi qu’une alimentation exclusivement « toute prête » comme cette société le propose présente des risques de carences pouvant conduire au scorbut, entre autres. Envie de perdre vos dents ? Ou d’y laisser votre santé ?

Laurence MYR

Diététicienne nutritionniste Diplômée d’État spécialisée - D.U. Nutrition de l'Obésité et Conséquences Métaboliques, D.I.U. Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) et DPC Diabète (DT2)

Soyez le premier à écrire un commentaire !

Écrire un commentaire